Le(s) suiveur(s) des choses.

mercredi 30 juillet 2008

Jeux de plage :

+ ? --> ...
...Grrrr... *kungfu* ... --> : *tchin*


( Une émoticone "spéciale dédicace" à gagner. )

Ouverture permanente de la chasse



Parfois, je me sens très solidaire des lapins.

Lire la suite

dimanche 27 juillet 2008

Éjaculat rose ou jaune ?



Sur nos murs s'étalent en ce moment les 4x3 publicitaires pour les yaourts yop.

Lire la suite

jeudi 24 juillet 2008

La prime au quatrième.

Petit décrassage de neurones. Vu la période, je ne vous propose rien de guère plus intelligent qu'une petite partie de beach-volley sans filet ni ballon, en chaise longue et à l'ombre. Une vraie idée à la con, en fait. Ça ira ?

Lire la suite

mardi 22 juillet 2008

Des trucs intelligents

Pour lutter contre l'ennui estival, il m'a été gentiment suggéré d'écrire des trucs intelligents. Quel challenge, comme ont dit dans les grosses boîtes avec des tailleurs et des cravates dedans, quel challenge !

J'ai rien trouvé. Alors, si y'a des gens qui passent par là : n'hésitez pas, laissez un commentaire avec des choses intelligentes dedans.

Sinon, dimanche, c'est mon anniversaire ! Je vous préviens maintenant, ça vous laisse du temps pour envoyer les cartes postales.

samedi 19 juillet 2008

Etre gay, souvent, c'est pas triste...!

C'est une histoire de triangle, pointe en bas, de triangle rose.! Parfois certaines "civilisations" prétendent abolir les différences, parfois à coups de figures géométriques,étoiles, triangles..., dont le symbolisme abscons, triangle, pointe en bas, référence au "mal", associée à la couleur rose, voulant figurer le féminin...!?, "supposent" la déviance absolue...!

Lire la suite

mercredi 16 juillet 2008

Adriana Collabo

La croix-rouge n'avait pas bien compris ce qui se passait dans les camps de concentration qu'elle a visités pendant la seconde guerre mondiale. Depuis, on lui a expliqué.

Ça n'a servi à rien. En France, comme ailleurs j'imagine, c'est cette organisation qui accompagne la police lors des expulsions de squats qui nécessitent une assistance "humanitaire"

Je le sais, je l'ai vu.

Et en Italie : La Croix-Rouge est chargée du fichage des Roms dans la capitale italienne

Les commentaires du style "Je vais vomir" me paraissent toujours excessifs et mal adaptés. Mais là, j'avoue une franche nausée.

Pensez à ne rien leur donner.

L'image vient de

BIG DEALER

Au début, t'as pas cru...
Au début, t'as pas compris...
Et puis tu maîtrisais, t'arrêtais quand tu voulais...
Une fois par jour, seulement le week-end...
Et puis...

Lire la suite

Bal tragique à Charlie : 1 mort ...de rire.

Ils ont viré Siné. C'est bien à ça qu'on les reconnaît. *mouarf*

En coup de chapeau au monsieur qui ne s'est pas excusé, cette (pas si vieille) couverture de Reiser. A chaque fois qu'un gros con s'empresse d'exercer son ridicule pouvoir de petit caporal d'une manière si prévisible, ce dessin est là pour me rappeler qu'il faut en rire.

En souvenir aussi du seul journal que je lisais. Avant.
Bien avant que Monsieur Val...

Ce qui fait qu'il y a bien longtemps que je n'en ai pas ouvert un, dites donc, de journal.

Ah bin ! ça nous rajeunit pas, ma bonne dame.

.

mardi 15 juillet 2008

Grève en novembre, élections en 2009

En ce moment circulent liens et mails appelant à la grève générale reconductible pour le 10 novembre.

J'ai immédiatement regardé mon calendrier : chouette, un week-end de 4 jours ! Mi-novembre, bien sûr... Mais été pluvieux, novembre heureux !

Lire la suite

Plus vrai que vrai...!

Pur moment de poésie que l'archange virtuel Rutger Hauer, en équilibre sur la corniche d'un immeuble, rattrappant l'irrémédiable terrien Harrison Ford, par le poignet, alors qu'il va basculer à tout jamais et que sa "vie" à lui s'achève, dans "Blade Runner" de Ridley Scott, sous la forme d'une colombe...! Plus virtuel, tu meurs...

Lire la suite

Week-end.

Exclusif !

Alors que nous pensions leur organisation définitivement dissoute depuis que de nombreux témoignages de vents mauvais les avaient dispersés aux quatre coins de la blogosphère, nous sommes tombés par un hasard incroyable sur le repère clandestin des Bizounours, quelque part dans le maquis Percheron.

Lire la suite

vendredi 11 juillet 2008

Nooooon, pas des mocassins à pompons !

Normalement, j'en parle pas. Ce n'est que le représentant d'un système.

Lire la suite

jeudi 10 juillet 2008

Ma poilâde de la semaine.

« Côté fabricants, on admet volontiers que plus l’écran est grand, plus il consomme d’énergie » Sans déconner ! Le mec qui « admet volontiers » ça, on se demande si il avait vraiment le choix de pas, mais on va pas trop faire les difficiles : déjà, il « admet ».



On sent aussi que la décroissance est en bonne voie, chez Philips : « La génération LCD qui sort actuellement consommera trois fois moins d’énergie en mode veille. » Grande découverte que l'on doit à des ingénieurs soucieux de préserver la planète : quand tu regardes pas ta télé, elle consomme moins.

Sans déconner, on progresse à grands pas : un constructeur « admet » les comparatifs « en mode veille ». A ce rythme, d'ici 200 ans on devrait pas tarder à se poser les bonnes questions.

Tant que l'homme sera mortel, il ne sera jamais décontracté.

Trente-cinq personnes originaires d'Afrique noire, et tenant de rejoindre en bateau l'Espagne ont été arrêtées par une patrouille de la police maritime. Parmi ces personnes, trois femmes enceintes. Quatorze personnes ont été jetées à la mer par ces migrant-es. Un (des ?) bébé mort à la naissance dans ce bateau, des enfants et des adultes morts de désydratation.

Le journaliste de France Inter ce soir a longtemps insisté sur le fait que les corps ont été jetés à la mer, sur les mères qui veulent "revoir leurs bébés". Le scandale semble ne pas être que des centaines d'humains meurent sur ou dans la mer entre l'Afrique et l'Europe mais que des corps soient jetés à la mer.

J'en suis toute perplexe. Comme je suis perplexe quand les média grimpent aux rideaux parce qu'un cimetière a été profané ou parce que un corps a été mutilé post-mortem.

Il y a là quelque chose que je ne ressens absolument pas.

Le scandale peut être la façon dont meurent les gens. Assassinés, abandonnés dans des mouroirs, noyés dans la méditerranée, gelés dans le logement d'un train d'atterrissage, de froid dans nos rues. Mais ce qu'il advient des corps ensuite, franchement ?

Évidemment, une bonne crémation-dispersion est préférable à un découpage à la scie égoïne avec répartition des parts créées aux quatre coins de l'hexagone. Mais est-ce que c'est vraiment important ?

mercredi 9 juillet 2008

Un autre monde, c'est possible, mais pas tout de suite

Un communiqué du Réseau éducation sans frontières (RESF)

Mais puisqu'on vous dit que le terme de rafles est très exagéré !

Lire la suite

Tels que nous sommes.

Le billet de Vieil anar, qui traitait de l’obscénité en partant d’une image, m’a donné l’idée (étrangement...) de rechercher quelles images le réseau nous renvoie de l’humain « au travail ».

Parce qu’il faut bien commencer quelque part, petite incursion dans l’iconographie des chantiers sur le web. Googeule est mon ami, et zou !

C’est un blog de coin de toile, ici, on va pas se la péter « Grands Dossiers ». J’ai donc, de manière totalement flemmarde, arrêté mon épluchage sur deux grosses banques d’images : fotolia et fotosearch. Avec ces deux poids lourds, j’étais au moins certain de ne pas tomber dans l’imagerie « comique », spams traditionnels du genre. Les banques d’images vendent leurs photos à des professionnels de la communication. On est là entre gens sérieux.

Quelques 10.000 images plus tard… je m’interroge.

Lire la suite

lundi 7 juillet 2008

J'veux l'même



Je suis comme Patrick, hyper sensible à la pub. Depuis que j'ai vu cette affiche dans un abribus en passant sur mon vélo, je ne pense qu'à ça. Je veux le même ! Avec le costume, le slogan et la cravate, la panoplie complète.

Y'en a encore en vrai ? J'imagine que JPM en a des presque pareils dans son environnement.

Sale temps pour les bisounours.

Depuis 2003, 64 personnes sans affiliation à quelque organe d’information que ce soit ont été arrêtées parce qu’elles publiaient leurs idées sur un blogue, selon ce que rapporte le Rapport de 2008 sur l’accès à l’information dans le monde (World Information Access, WIA). Et l’an dernier, 36 personnes - trois fois plus qu’en 2006 - ont été arrêtées parce qu’elles discutaient de questions politiques sur des blogues, rappelle le document.

dimanche 6 juillet 2008

L'obscénité en fait...!

On parle beaucoup de la Colombie, ces jours-ci! Pas forcément pour les bonnes raisons, encore que les bonnes raisons...! Bon, mais ce n'était pas là où je voulais en venir.
Cette petite image que vous voyez là, à gauche, (oui, je l'ai faite petite, parce qu'elle est difficilement supportable, quand on connait le contexte), vous la connaissez surement, (même les plus jeunes). C'est la petite Omayra Sanchez, 13 ans, qui mourra 48 H plus tard, après que cette photo ait été prise, en novembre 1985, dans un petit village de Colombie, noyé sous des coulées de boue, descendant du volcan.

Lire la suite

Ah bin, ça marche pô...

« Normalement, l'autorité judiciaire protège le citoyen. En réalité, elle n'est pas en capacité de le faire. Et ce ne sont pas les populations les plus discriminées qui saisiront la Cour européenne des droits de l'homme. Des associations restent vigilantes et se mobilisent, comme l'Association nationale d'assistance aux frontières pour les étrangers. Mais la société civile ne se pose pas beaucoup de questions. Les gens se disent : « Je n'ai rien à ne me reprocher, donc, où est le problème ? » Ils ne mesurent pas comment le système peut se retourner contre eux. » Virginie Gautron.

Lire la suite

vendredi 4 juillet 2008

E = mc2

..................................!

Petit guide pratique de l'altruiste en milieu hostile (1).

Préambule :

le méchant ogre Travail, qui croque de l'humain à son petit déjeuné dans tous les secteurs de nos « activités », se nourrit aussi de notre impuissance à réagir face à certaines situations. Cette impuissance à de multiples sources, dont l'ignorance n'est pas la moindre. Si, confusément, nous savons tous que des moyens de résistance à cette boulimie existent, nous manquons d'outils pratiques pour la mettre en oeuvre sans abaisser la garde sur nos propres difficultés quotidiennes. Il y faut souvent du temps, de ce temps qui nous manque aussi. Toujours. On compose donc comme on peut, avec ce qu'on a. En serrant souvent les mâchoires de ne rien pouvoir faire.

Le « milieu hostile » dont il sera question dans ce petit « guide » sans prétention, est celui où je me suis fait les dents pendant un certain temps : les chantiers du BTP. Gros consommateur de chair humaine, ce secteur a la visibilité du nez au milieu de la gueule. Chacun sait les « désordres » qu’il occasionne, aux conséquences plus où moins graves, et dont les statistiques d’accidents du travail se font l’écho. C’est un champion du genre. On a tous vus des ouvriers perchés au bord du vide, des mamans cherchant le chemin du landau de bébé aux milieux d’engins qui les frôlent, de la boue, glissante à la première pluie, étalée sur la route, des chargements de camions en déséquilibre, etc.

Et nous sommes concernés à tous les niveaux : le passant qui passe, l’ouvrier qui œuvre, le dirigeant qui dirige…

La loi décrit ces situations comme étant « manifestement » dangereuses. C’est-à-dire dont le niveau de mise en danger pour la santé des personnes s’est …manifesté à votre attention. Le truc qui vous saute aux yeux, même si vous n’êtes pas un spécialiste de la prévention. Et vous, vous « voulez » réagir, là, tout de suite. C’est aujourd’hui que Non ! Vous ne « laisserez pas faire ». Ah crénom, ça va chier !

Lire la suite

jeudi 3 juillet 2008

La petite histoire du jour.

L'entreprise artisanale type du second œuvre* dans le bâtiment : le père, son fils, dix à quinze salariés. Sur le chantier aujourd'hui, justement, petite visite commentée en compagnie de l'un d'eux. Dans la famille "poseur de portes de garages" : le père. Il vient reconnaitre le terrain, on bavarde "conditions de sécurité" avant l'arrivée de son équipe. Le genre de gars jovial dont on perçoit très rapidement que la meilleure part qu'il a héritée de son père à lui, c'était des outils.
Et qu'il bichonne "ses" ouvriers plus qu'il ne l'avouera.

Le gars avec qui je partagerai volontiers un barbecue, quoi.

Lire la suite

mercredi 2 juillet 2008

La tête dans les étoiles

Ca fait longtemps que le ciel est au dessus de nos têtes, ce bon vieux ciel, tout piqueté d'étoiles qu'on retrouve, les belles nuits d'été, surtout, fidèle au rendez-vous de nos amours, de nos amis, de nos emmerdes aussi, il surveille ce bon vieux ciel, avec sollicitude.

Lire la suite

Pin-Pon !

Il y a quelques temps, nombre de casernes de pompiers ont fait l'objet d'un grand remue-ménage suite à la découverte fortuite de quelques menues inadaptations structurelles issues d'une politique de recrutement ayant entraîné une brusque montée en puissance de la mixité, aussi imprévue qu'envahissante. Le temps qu'on s'aperçoive que la vie en caserne était faite de moments où, en fin de compte, la promiscuité sexuelle pouvait poser quelques soucis d'intimité (chambres, douches, vestiaires, etc), les ...pomp[ières][iettes](?) étaient sorties des centres de formation et prenaient leurs tours de gardes.

Lire la suite

mardi 1 juillet 2008

Gniark !

Vous trouvez que j'y suis allez un peu fort avec mon histoire de béton ? que j'ai eu la dent dure pour un matériau avec lequel on a fait somme toute de fort jolies choses. Pour me faire pardonner et vous montrer qu'au fond j'ai bon coeur, je vous amène le journal et les croissants au lit. Et pas n'importe quel journal ! l'organe de propagande de la pompe à béton.

Avouez que je ne suis pas rancunier : je vais même vous faire la lecture.

Lire la suite