Il y a quelques temps je vous avais annoncé la mort d'un jeune talent de la chanson française (non, pas un prétendant à la Star'Ac) que j'avais découvert aux Nuits de Fourvière en avant-première d'Anis et Sansévérino (qui m'avait beaucoup déçue cette fois là, soit dit en passant) puis réentendu sur FranceInter, dans l'émission de Philippe Meyer "La prochaine fois je vous le chanterai".

Les Nuits de Fourvière m'ont écrit (j'avais certainement dû donner mes coordonnées, ou commander en ligne les places) pour me rappeler que j'avais été à ce concert et que j'y avais certainement découvert Matthieu Côte dont le départ en septembre laisse tout le monde (du moins ceux qui le connaissaient) incrédule et frustré. Et malheureux, pour ses proches et ceux qui sont un peu trop empathiques...

Hier soir avait lieu un concert Hommage à Matthieu Côte, où ses musiciens et des amis artistes sont venus bénévolement interpréter un bon nombre de ses chansons...

Pas mal de lyonnais, dans la troupe, des découvertes très agréables, comme CarmenMariaVega (quelle voix, quelle présence, quelle gouaille !) ou Balmino (quel talent, quelle bouille - oui, c'est une contrepèterie, et alors ?) et bien d'autres dont il va falloir que je creuse la discographie pour en savoir plus. Beaucoup de chaleur, de rires et pour finir de larmes. C'était vraiment un très "beau" concert, comme une fête surprise à un ami... où tous les potes sont, accessoirement, de bons musiciens.


J'en suis ressortie avec une boule "de pétanque" dans la gorge, comme il le chantait dans "Tu me manques"...

En prime cette chanson très très d'actualité... Qu'est-ce qu'ils sont cons (attention, elle se cache parmi d'autres chansons...)
En vidéo de qualité vraiment moyenne ici