A la base, j'ai fait l'achat de poireaux, de carottes et de patates


J'ai découpé tout ça en petit pour que ça cuise dans l'eau salée,
tranquillement,
ça marmite depuis 1/2 heure, là, et déjà
ça sent bon comme c'est pas permis.

Le chat roupille.

Avant j'écoutais volontiers la radio.
Je me suis acharné longtemps à l'appeler "la TSF",
jusqu'à ce que je découvre que quasi-plus personne ne savait ce que cela voulait dire.
J'en ai eu marre de mettre sans arrêt des sous-titres ...

J'ai aimé la radio.

Mais aujourd'orénavant, la radio ment
Comme Radio-Paris dans le temps.

Elle ment jusqu'à l'outrecuidance, elle ment, elle pue, elle propagande,
ses pleurnicheries sur le mur de Berlin ont tellement déversé leurs odes putassières au "monde libre",
(parfaitement, entendu ce slogan sur France Q, "Fêtez vingt ans de liberté à l'Est avec France Culture", j'invente ou j'invente pas ?)
Aussi l'ai-je éteinte, il y a un moment déjà.

Ce soir, sans la moindre radio, je, donc, fais de la soupe de légumes.
Simple classique et sans mystère.
Celle dont rescusciter le parfum abolit toutes vélléïtés de rancoeur anti-familiales...
(Pourtant, oui, certes, certes,
mais zut)
A. Breton s'étonnait, dans Nadja,
-ou l'Amour Fou, chais pu-
que l'enfance puisse laisser une empreinte de merveilleux chez tant de gens
malgré l'objectif massacre qu'elle fut pour la plupart ...
A tout hasard, j'ai rebranché mon tourne-disques (BSR 3 vitesses, pour les aficinado-tes) Il me reste des 33t de la Guilde Internationale du Disque,
(étiquettes vertes, mono,
et devenues rouges quand y sont passés à la stéréo)
Je les écoute parfois, de (très) loin en loin ... Un concerto de Grieg, un trio de Ludwig van, etc ...


Mon amie fait restauratrice, comme métier
Evidemment, je ne vais pas comparer, tu penses bien
Mais une bonne odeur de soupe dans la maison
Ça me fait penser à elle,

pas à la famille, simplement à la joie d'une tablée,
des trucs comme ça....


Les z'ami-es
On se revoit quand ?