Je crois que c'est Brassens qui disait qu'à partir de 4 une bande devenais une bande de cons!
Ceci pour introduire mon antipathie envers les sports collectifs (le sport/spectacle individuel également mais une autre fois...), le foot en particulier.

Bon, bref samedi 27/11 je vais -je réclame moi aussi le droit à la contradiction- voir le match de rugby Nouvelle Zélande contre France, rien que ça on dirait déjà une déclaration de guerre, en quoi ces péquins représentent-ils une nation (et moi encore moins!) et comment oser dire qu'un pays perd ou gagne? Ces mecs là sont des militaires voire des mercenaires payés par l'état? Oui!, nos impôts servent aussi à ça! Et on les baptise équipe nationale pour faire passer la pilule.

Bon d'accord mais, bien que j'ai pratiqué le rugby et malgré la beauté et le niveau des all blacks (ça ce sont les ennemis hein, suivez!) je n'arrive pas à m'immerger dans la grande messe collective. Ah, oui, petite digression, c'est que la messe s'horizontalise paraît-il, à la communion verticale gothique s'est substitué la communion étale du stade.

Un supporter peut donc parfaitement tuer au nom de sa foi, rien de changé, une simple substitution et la grande messe passe dorénavant par le télévision. Mais revenons à nos moutons néo-zélandais et les autres, je dois admettre que le public m'a épaté, d'abord il applaudissait leurs belles actions, ensuite au milieu du couloir d'accès un agité battait des ailes avec deux drapeaux en toute tranquillité (le bougre! en plein territoire ennemi!), même pas une insulte, non noble respect.

Ben malgré tout ça m'a réconcilié avec une partie de l'humanité ct'affaire.
Le débat sainte trinité attendra, au nom du pèze, du fric et du saint bénéfice amène...

Le spectacle continue.