Ce billet est exactement agaçant, pour le comprendre faut suivre les liens et lire ce qu'il y a au bout. Moi, j'aime pas du tout.

Un jour j'ai écrit ça, pour expliquer que le féminisme, c'est pas dépassé. C'était en réponse à un crétin *mouarf* .

Ce texte dit aussi que la colère est fille de la douleur.


Voici des textes d'hommes qui remontent mon moral. Et qui peuvent aider tout le monde à réfléchir.

Les hommes proféministes : compagnons de route ou faux amis. Dont j'extrais ceci :
Cela dit, Christine Delphy (2002a : 215, note 3) n’esquive pas « la question qu’on ne peut manquer de se poser : ’Mais alors, les hommes ne peuvent rien faire dans le cadre de la lutte antipatriarcale ?’ », à laquelle elle répond en pointant vers la pratique « de certains hommes qui, au lieu de nous donner des conseils [aux femmes et aux féministes], travaillent sur eux, sur leurs problèmes sexistes ; qui, au lieu de nous interpeller, s’interrogent, au lieu de prétendre nous guider, cherchent leur voie, qui parlent d’eux et non pas de nous. » Elle ajoute que ces hommes « cherchent en quoi la lutte antipatriarcale les concerne directement, dans leur vie quotidienne. Et ils le trouvent sans difficulté, inutile de le dire. Car c’est pour l’ignorer qu’il faut se donner du mal. » Lorsque Delphy suggère qu’un homme doit se demander en quoi la lutte antipatriarcale le concerne directement, on peut comprendre qu’il lui faut se considérer comme étant lui-même en position de pouvoir devant les femmes de par son appartenance à la classe des hommes. Il convient donc qu’il travaille à réduire ce pouvoir, c’est-à-dire qu’il s’engage dans un processus de disempowerment. (…)

De la masculinité à l’anti-masculinisme : Penser les rapports sociaux de sexe à partir d’une position sociale oppressive. Celui-ci est un peu particulier, qui parle de la position du chercheur. Mais il doit bien y avoir des trucs utilisables par de simples observateurs.

Et je remets aussi ce texte. Même si celui-là a tendance à énerver les garçons, peux pas m'empêcher....

Et je voulais aussi trouver un texte illustrant le farouche combat anti maculiniste de martin dufresne mais je trouve pas de texte général. Une référence ?