Claude Guéant, ministre des expulsions, du racisme et de la course après l'extrême-droite nous rappelle combien il est nécessaire d'aller manifester samedi contre la haine et le connerie.

Il a dit cette semaine : Contrairement à une légende, il est inexact que nous ayons besoin de talents, de compétences [issus de l’immigration]. Il y a de l’ordre de 2 000 personnes qui viennent à ce titre. Mais on n’a pas besoin de maçons, de serveurs de restaurants. Il y a en France de la ressource parmi les Français.
Et il a ajouté : Le quart des étrangers qui ne sont pas d’origine européenne sont au chômage, les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec d’enfants d’immigrés.

La notion de classes sociales lui est inconnue, il croit que c'est le lieu de naissance qui fait les compétences d'une personne (voire même le lieu de naissance de ses parents). Dit comme ça, c'est absurde non ? ... Cette ignorance est tout de même navrante pour un ministre.

Évidemment la conclusion, c'est qu'il faut encore plus limiter l'immigration et pourrir la vie des immigré-es qui ont réussi à s'installer ici. Au nom de la souffrance des français-es.

Samedi, faudra être dans la rue partout pour lui dire qu'on est pas dupes, qu'on sait bien que ce ne sont pas les personnes étrangères qui causent le chômage mais le capitalisme et le pouvoir politique et que tenter la division entre les exploité-es, ça va pas marcher.

C'est aussi l'occasion de dire aux personnes discriminées parce que nées ailleurs (ou de parents nés ailleurs) qu'on n'est pas d'accord.

L'appel
est creux (humanisto gentil et pas du tout lutte de classes) mais le slogan est joli "D'ailleurs nous sommes d'ici" et y'a des manifs PARTOUT donc forcément près de chez toi.