J'ai passé un week-end horrible, pleine d'angoisse et de stress.

La radio (j'ai plus la télé depuis longtemps, trop anxiogène quand en plus, on te montre des courbes) répétait en boucle que si les démocrates et les républicains étatsuniens se mettaient pas d'accord, leur pays serait en cessation de paiement et mal noté par les agences de notation. Je sais pas toi, mais moi, j'étais super inquiète.
L'idée que la fin du monde économique (même si je comprends pas le mécanisme, nan, m'explique pas) allait finalement doubler la fin du monde écologique (celle-là c'est dans un peu longtemps quand même), ça m'a complètement bouleversée.

Heureusement, ils se sont mis d'accord. Évidemment au prix de coupes dans les budgets sociaux... Mais ça prouve qu'il y a des budgets sociaux, faut être positive !!!

A peine je recommençais à respirer que ma voiture a été emboutie. Lundi matin. Vraiment emboutie. Garage.
Tout à l'heure l'expert de l'assurance m'appelle. Se présente et m'annonce 3600 (merde, y'a la touche 0 de mon clavier neuf qui coince, un malheur n'arrive jamais seul...) euros de réparation. Et là, profitant de façon irresponsable de mes dernières secondes d'insouciance, je pense furtivement : m'en fous, j'étais dans mon droit.
Il enchaîne : j'ai estimé la valeur de la voiture à 3300 euros, elle a des kilomètres (certes, 120 000 en 4 ans) et elle est un peu cabossée. Et ajoute-je, elle était pas chère à l'achat, un gros 10 000 euros neuve...

Discussion en boucle pour être sûre de bien comprendre la situation. Je peux mettre les 300 euros au bout et on répare mais.... c'est pas sûr que ça fasse que 3600 euros parce qu'il a pas démonté la voiture, y'a peut-être plus... C'est un expert qui doute de son expertise.
Si j'accepte la réparation, faudra démonter et confirmer le devis. Mais je pourrai changer d'avis alors... La boucle, c'était pour être sûre que ça me coûte pas, le démontage et le devis précis.

Bon, me dis-je, avec mon restant d'insouciance fatiguée, on essaie et on voit.

Et là, l'expert enchaîne. Elle est très cassée, faut qu'elle passe au marbre (j'adore cette expression que je comprends pas du tout, ça me fait penser à une ancienne table de toilette, nan, m'explique pas non plus), et donc elle est immobilisée (ça, j'avais noté, qu'elle est immobilisée). Ça veut dire que pour qu'elle ait le droit de rerouler, faudra une expertise et que tous les bidules (c'est pas le mot qu'il a employé, bidules, mais j'sais plus) liés à la sécurité soient nickels (c'est pas non plus le mot qu'il a employé) dont par exemple, les amortisseurs. Coooooool, le contrôle technique (le premier, celui des 4 ans) vient de me dire que les amortisseurs étaient bientôt à refaire...
Donc, je peux décider les réparations et me retrouver avec encore des trucs chers à faire pour récupérer le droit de rouler. Y croient pas sérieusement que tout ça peut m'inciter à acheter une autre voiture neuve ? Même si je pouvais, je voudrais pas !!! Na !

Bien, bien, bien. Je sens bien que 300 euros, ça va pas l'faire... Si j'avais une grosse voiture, chère, y'aurait pas de souci... J'habite dans un bled où y'a une gare (avec deux trains pas jour) et une boîte de nuit, rien d'autre. La première boulangerie est à 3kms, le marché à 10kms (et le supermarché aussi), pole emploi à 15kms. Que faire ?

Je sais !!! Ça a marché pour l'appareil photos (encore merci à toi ;-)) alors je recommence : ami lecteur, amie lectrice, si tu as une petite voiture dans un placard ou si tu hésites à changer ta caisse parce que tu sais pas quoi faire de l'actuelle, n'hésite pas, donne la moi. Je suis prête à traverser la France entière pour venir la chercher.