Mais c'est quoi ce truc qui fait que des gens par ailleurs peu suspects de racisme "brut", pas crétins, lisant des livres et ayant une connaissance pas trop biaisée de la réalité chiffrée des discriminations sont dérangés à un point déraisonnable, se sentent agressés personnellement, par la vue de femmes voilées ou de gens musulman-es en prière dans la rue ? C'est la trouille.

La trouille de "le grand remplacement". Que je peux pas m'empêcher de prononcer comme "y'a pas d'arrangement" mais ça n'a aucun rapport.

Ce grand remplacement totalement terrorrifiant est théorisé par Renaud Camus, âme du parti de l'In-nocence.

La nocence, c'est la nuisance, écologique à l'environnement, et aux personnes et aux biens, de l'incivilité aux crimes. Et il faut lutter contre, d'où le nom difficile de son parti.
Le grand remplacement, c'est la contre colonisation, un danger dont se rendent compte les citoyens chassés de leurs maisons, leur quartier, voire leur ville. Il y a des personnes conscientes dans tous les partis. C'est le remplacement des peuples d'Europe par d'autres peuples, c'est l'envahissement par l'islam. Soutenu par l'idéologie immigrationniste et métissolâtre.
L'immigration est responsable de toute la nocence ou presque et le pouvoir nous le cache. Les immigrés présents doivent s'assimiler mais on ne peut assimiler des peuples, aujourd'hui ce sont des peuples qui viennent, c'est de la conquête.
Chaque fois qu’un indigène est sommé de baisser le regard et de descendre du trottoir, c’est un peu plus de l’indépendance du pays et de la liberté du peuple qui est traîné dans le caniveau.

Et c'est terrible, ce discours prend. Pas dans la forme extrême ci-dessus bien sûr. Mais la croyance que 1. la pureté de notre civilisation est menacée 2. c'est grave, se répand pas seulement à l'extrême-droite et à droite, j'en ai peur.

La pureté, moi, ça m'effraie. Métissons nous (voui, je suis métissolatre ;-))