Ternet, où se passent des trucs invisibles ailleurs (dont on ne ne parle pas à la radio ou dans la presse écrite) a bruissé des réactions (légitimement) scandalisées de féministes à la lamentable vidéo mise en ligne par un lamentable animateur de NRJ. Animateur qui s'est ensuite lamentablement excusé de la mise en ligne accompagnée de "toi aussi fais pareil" d'une vidéo qu'il faut, bien sûr, pas imitée. Et d'ailleurs les femmes montrées ont dit OK pour la diffusion. Ça prouve que c'est pas de l'agression, hein ? On sait pas combien on dit non, ou l'ont baffé.

Trois questions : "t'as un petit ami ?" (la réponse n'a aucune influence sur la suite, les femmes sont de toutes façons à tout le monde et n'ont pas de sentiments propres), "comment tu me trouves ?" (les réponses : "ordinaire", "un peu bête", "parfaitement crétin" n'ont pas été mises en ligne) et "pourquoi tu m'embrasses pas ?" suivi d'un baiser éventuellement contraint. Et des abruti-es mâles et femelles (mais bon sang, les filles, cessez de collaborer à votre oppression) trouvent ça tellement drôôôôle.

Du harcèlement de rue poussé jusqu'à l'agression, trop rigolo effectivement.

Me demande si un bon pétage de gueule serait pas plus pédagogique qu'une plainte au CSA.

Sur internet mais aussi sur toutes les ondes, la fort minable chanson "formidable". Musique qui reste en tête et voix plutôt agréable, mais texte légitimant là encore le harcèlement de rue.
Premier couplet :
Oh bébé, oups : mademoiselle - interpellation cavalière
Je vais pas vous draguer, - ben non, voyons, c'est juste pour demander l'heure
Promis, juré - plus c'est gros...
J'suis célibataire - et donc légitime à aborder les femmes dans la rue
Depuis hier putain
J'peux pas faire d'enfant mais bon c'est pas...
Eh reviens ! - mais heu, elle se prend pour qui la gonzesse ?
5 minutes quoi j't'ai pas insultée, - je l'insulte pas, et elle reste pas avec moi
J'suis poli, courtois - harceleur, méprisant,
Et un peu fort bourré - c'est pas une excuse, mais une circonstance aggravante
Mais pour les mecs comme moi - les pauvres zoms victimes et malheureux
Vous avez autre chose à faire, - les méchantes femmes qui consolent pas les hommes qui le demandent grossièrement dans la rue

Ça se veut, jeune, frais, moderne, cool. C'est juste puant, ranci, macho, agressif et stupide.

Sur ternet aussi, beaucoup de textes sur la "culture du viol". On en parle pas assez à la radio, dans les journaux, dans les dîners, chez les ami-es...