Le(s) suiveur(s) des choses.

samedi 18 février 2012

Les vieux amers

Une fois n'est pas coutume, les Suiveurs participent à une noble cause : aider à mettre fin aux souffrances du vieux monde.

Faire chier un peu les vieux cons et leurs "droits" moribonds, quoi. Tirer un peu sur une ambulance, ça défoule même si ça sert à rien d'autre.

C'est l'histoire d'un livre.

On m'a donc prêté un livre.

Et je vais de ce pas en faire autant : le Vieil homme et la mer, d’Ernest Hemingway, dans une toute nouvelle et bien belle traduction.

T'es sympa : quand tu l'auras terminé, tu fais tourner.

samedi 4 décembre 2010

« Est-ce qu'il y a quelque chose que vous regrettez ? »

La question tombe alors que nous entamons le troisième quart d'heure de notre entrevue et que son stylo pointe le dernier quart d'une page que je ne vois pas mais d'où sortent toutes les questions qu'elle me pose depuis le début « informel » de notre conversation à bâtons pas rompus du tout.

Lire la suite

lundi 31 mai 2010

Le numérique et la fée bleue.

Alors comme ça, la propagation luminique des mots et des photos devait créer les conditions politiques d'un glissement de la peur dans le camp de ceux qui la manipule comme un fusil chargé ?

Alors comme ça, les signes patents de cette peur suintante des dominants laissaient espérer quelques hésitations dans les actes de répressions dont le prix à payer, devenu politiquement exorbitant, était censé déclencher de pavloviens réflexes de reflux de l'ignominie ? (et mon cul, c'est du poulet ? )

Je veux bien me reconnaître certaines lenteurs de connexion dans le dedans de mes vieux neurones, quelques résistances calaminées par l'âge à certains signes que l'on me dit nouveaux, mais il y a aussi des moments où j'ai franchement l'impression de débarquer de la planète Mars avec mes lectures d'un autre temps. Suis-je vraiment le seul à avoir lu ce texte pour ce qu'il est ? le signe que les tenants des moyens de la peur imprimable dans la chaire des peuples ne lâcheront jamais rien, et que le soit-disant exorbitant prix à payer pour eux sera toujours inférieur aux bénéfices attendus.

Le signe que, si nous voulons obtenir quelques inflexions de courbure dans la trajectoire des balles, il sera plus économique que nous soyons, de temps à autres, ailleurs que du bon côté de l'écran de nos ordinateurs.



mardi 9 décembre 2008

Coup de gueule égocentré d'une piétonne furieuse

(Désolée, j'avais juste besoin d'extérioriser ma colère, à la hauteur de la peur que j'ai eue pour l'être aquatique qui se meut dans ma mer intérieure...)

Moi qui ai horreur des klaxons, j'ai regretté de ne pas en avoir un sur moi hier... Ou une batte...

Lire la suite

jeudi 25 septembre 2008

C'est toujours les meilleurs blablabla...

Ça nous fait une belle jambe, tiens, que ce soit toujours les meilleurs qui partent en premier, quand tu ne voudrais pas qu'ils partent... :(

Lire la suite

mardi 9 septembre 2008

Faut jamais se fier aux apparences...!

Ben oui, des fois, on pourrait croire et en fait, non! La vie c'est souvent beaucoup plus compliqué que ça en a l'air! Tenez, un exemple, prenez une date au hasard, j'sais pas moi, le 13, par exemple, c'est tout à fait par hasard.... le 13 septembre 2008! Vous avez prévu un truc depuis longtemps, avec une bande de potes, ça va être super et puis patatras...!

Bon, il se trouve que ce jour là est l'anniversaire d'une de vos meilleures amies, mais enfin, pour une fois... Enfin, bon, ça n'a pas été facile, mais elle a promis de ne pas se fâcher...pour cette fois! Ouf! Et puis, fin juin, une autre amie, très proche, elle aussi et championne de tir au pistolet, ben oui, quoi, personne n'est parfait...et puis c'est un don, chez elle, elle ne s'entraîne jamais et elle est toujours sélectionnée dans son équipe parisienne. En plus les championnats, c'est toujours à côté de chez moi, donc une bonne occase de se faire un restau...quoi,..., qui a dit, et de passer la nuit ensemble, qui l'a dit ? Bon, O.K, mais c'est pas souvent et c'est justement le 12 et le 13, et oui, vous avez gagné...!

Mais là, où ça devient franchement ingérable, et pourtant votre vie, oui, enfin la mienne, n'est pas facile: c'est que samedi, une amie de longue date, dont vous n'avez que très peu de nouvelles depuis 6 ans, vu la jalousie excessive, (enfin, je trouve!), de son compagnon, vous appelle au téléphone, pour vous dire qu'elle a quitté son compagnon, trop jaloux,(je vous l'avais dit!), s'ensuit une longue conversation fort agréable et ce matin, dans votre boîte-mail, cette "gentille" et brûlante invitation:"Qu'est ce que tu dirais de se retrouver à Dijon, j'arriverai de Suisse vers midi, samedi 13...!"...,là..., ça commence à faire beaucoup!

D'autant plus, qu'entre temps, une très tendre amie, (quoi, une autre..., ah, ça va, hein, je fais c'qu'j'veux!, j'vous avais dit que ma vie n'était pas facile...!), me demande de l'accompagner, pour l'aider à déménager à Aubervilliers, jolie et paisible bourgade des environs de Paris,(pour ceux qui connaissent pas!) et tout ça quel jour!? Je vous le donne Emile, le 13, eh oui, vous avez encore gagné!!... Je suis maudit ou quoi...?

D'autant plus, qu'entre temps, on m'avait, (une autre amie..., oui, je sais!), très gentiment et gratos, en plus, proposé une petite maison entre le 10 et le 20 sur l'Ile d'Oléron... Bon, j'arrête, parce que, là, c'est trop... Je risque de me retrouver coincé entre Benoît XVI et la fête de l'Huma... Vous feriez quoi, vous, à ma place...!?

samedi 19 juillet 2008

Etre gay, souvent, c'est pas triste...!

C'est une histoire de triangle, pointe en bas, de triangle rose.! Parfois certaines "civilisations" prétendent abolir les différences, parfois à coups de figures géométriques,étoiles, triangles..., dont le symbolisme abscons, triangle, pointe en bas, référence au "mal", associée à la couleur rose, voulant figurer le féminin...!?, "supposent" la déviance absolue...!

Lire la suite

dimanche 6 juillet 2008

L'obscénité en fait...!

On parle beaucoup de la Colombie, ces jours-ci! Pas forcément pour les bonnes raisons, encore que les bonnes raisons...! Bon, mais ce n'était pas là où je voulais en venir.
Cette petite image que vous voyez là, à gauche, (oui, je l'ai faite petite, parce qu'elle est difficilement supportable, quand on connait le contexte), vous la connaissez surement, (même les plus jeunes). C'est la petite Omayra Sanchez, 13 ans, qui mourra 48 H plus tard, après que cette photo ait été prise, en novembre 1985, dans un petit village de Colombie, noyé sous des coulées de boue, descendant du volcan.

Lire la suite

mercredi 2 juillet 2008

Pin-Pon !

Il y a quelques temps, nombre de casernes de pompiers ont fait l'objet d'un grand remue-ménage suite à la découverte fortuite de quelques menues inadaptations structurelles issues d'une politique de recrutement ayant entraîné une brusque montée en puissance de la mixité, aussi imprévue qu'envahissante. Le temps qu'on s'aperçoive que la vie en caserne était faite de moments où, en fin de compte, la promiscuité sexuelle pouvait poser quelques soucis d'intimité (chambres, douches, vestiaires, etc), les ...pomp[ières][iettes](?) étaient sorties des centres de formation et prenaient leurs tours de gardes.

Lire la suite

jeudi 12 juin 2008

Plafond bas.

Il n'y a pas longtemps, l'un de vous me faisait remarquer que je trifouille du mulot dans la toile depuis le Crétacé de l'internet. Petite réflexion qui m'a permis de vérifier que les mêmes choses qui m'y rabotaient les nerfs hier me les laissent toujours à vif aujourd'hui.

Prenez par exemple les sites pédophiles.

Lire la suite

samedi 10 mai 2008

Quand un funambule perd le fil...!

Ça fait quelques jours que ça tourne, comme de sinistres moustiques dans une nuit d'été un peu prématurée. Dans ces cas là, il faut éteindre la lumière, mais là non, j'y arrive pas!

La camarde, rôde encore, elle a des comptes à régler avec moi; déjà il y a une quinzaine, cette belle amie qui se fait la malle, sans crier gare, mais bon trop de souffrances, c'est trop! Et puis là, lui, il s'en va aussi...! Marre!

Je ne l'ai pas su tout de suite, mais Fafa s'est tiré, lui aussi, là comme ça, le 20 avril, Farid Chopel a tiré sa révérence et j'ai l'impression qu'il est encore là bas, au bout de l'allée! Certains d'entre vous l'ont peut être connu, Farid le Kabyle, plus qu'habile, un danseur extraordinaire, un mîme fabuleux et un mîme qui parlait en plus, un langage incompréhensible bien sur, fait de tous les langages et que bien sur, si on voulait s'en donner la peine, on comprenait !

Lire la suite

mardi 15 avril 2008

La guerre de l'Europe contre les peuples d'Afrique

Des « émeutes de la faim » ont secoué ces derniers jours l’Egypte, le Maroc, l’Indonésie, les Philippines, Haïti — où elles ont fait au moins cinq morts et abouti à la chute du gouvernement —, ainsi que plusieurs pays africains : Nigeria, Cameroun, Côte d’Ivoire, Mozambique, Mauritanie, Sénégal, Burkina Faso... Si l’Afrique est particulièrement vulnérable, c’est parce qu’elle subit la « destruction systématique de ses agricultures vivrières », dénonçait Jean Ziegler, rapporteur spécial de la commission des droits de l’homme des Nations unies pour le droit à l’alimentation, dans un article publié en mars : « Réfugiés de la faim ».

Lire la suite

lundi 25 février 2008

Brève de comptoir.

« On perd de vue l’un des fondements d’une société de liberté... Nous passons d’une justice de responsabilité à une justice de sûreté. C’est un tournant très grave de notre droit. Les fondements de notre justice sont atteints. Que devient la présomption d’innocence, quand on est le présumé coupable potentiel d’un crime virtuel ? »
( Robert Badinter, à lire scéance tenante. Zou ! )

La voilà toute entière, la petite musique des bottes à clous. Je vous le dit comme je le pense : je déteste l'idée d'ouvrir un fil sur ce sujet qui ne devrait simplement pas exister, mais je déteste encore plus l'idée que certains « connards » hyper médiatisés puissent venir vous brouiller la lecture de ce lumineux éclairage cru sur notre chère prézipauté en pleine capilotade. Vous regardez trop la télé !

vendredi 11 janvier 2008

Capote !

J'ai installé ce matin un filtre anti-spam.

Depuis ce matin ça tombe en rafale. Fallait bien que ça m'arrive aussi, à montrer mon bout de nez un peu partout, tout fiéro d'exhiber la belle adresse de ce blougue. Hors donc, depuis ce matin, le cerbère is watching tout ce que vous racontez, et balance consciencieusement les indésirables dans une corbeille à part.

Lire la suite

lundi 31 décembre 2007

La quenouille et le fil.

En ces temps-là je transmettais, à des adultes à peine plus jeunes que moi, les bribes d'un savoir rudimentaire sur la création graphique et ses outils. Nos après-midi d'alors se passaient à fouiller les signes et leurs sens, décortiquant tout ce qui nous passait sous les yeux. Les panneaux du Code de la Route nous avaient crochetés les neurones un bon moment.

Lire la suite