Le(s) suiveur(s) des choses.

mardi 1 mars 2011

L'horreur économique

Je m'étais promis de ne plus écrire sur les sujets qui me crèvent le cœur.

Tant pis pour ma promesse.

Lire la suite

dimanche 8 août 2010

De la neutralité et autres fariboles.


« rien n’est plus dangereux pour l’avenir de la liberté dans le cyberespace que de croire la liberté garantie par le code » (Lawrence Lessig / Code is Law)

Les débats de spécialistes au sujet de la neutralité du réseau vous dépassent ? vous ne comprenez rien aux injonctions techniques qui en découlent ? Vous ne voyez pas l'intérêt que vous auriez à passer du temps à installer et apprendre à utiliser un système de cryptage de vos courriers ? Vous ne comprenez pas pourquoi tel informaticien, sympathisant au demeurant fort sympathique, vous souffle dans les bronches lorsque vous mettez les brouillons de tracts de votre orga militante en ligne sur FaceBook ?

Lire la suite

mardi 4 mai 2010

Cernée par les cons

Je traverse plusieurs fois par jour la petite rue à côté du resto

Lire la suite

lundi 19 avril 2010

La pédophobie ou rien!

J'entends bien la clameur
qui s'est tue, ce crépuscule soudain abattu comme un magnifique linceul de silence sur la ville.
Bien mieux qu'une ville sans voitures, plus d'enfants (je ne dirai pas plus d'avenir, plus d'avenir pour eux oui mais ça
on s'en fout bien), haïssons enfin les enfants de tout notre cœur et proclamons bien haut notre désir de pédophobe!
Aimons enfin les femmes pour ce qu'elles sont et non comme objets de reproduction, de fécondation, rendons enfin
la sexualité vraiment libre, ne croissez plus, ne vous multipliez plus, d'ailleurs la terre n'en peut plus de l'humanité,
faites un geste réellement écologique et débarrassez l'univers de l'espèce humaine, devenez pédophobe!
Sans comptr que les aliens doivent-être drôlement inquiets de voir le chancre qui a poussé dans le bras de la Voie Lactée...
L'univers vous en sera reconnaissant et ce noble acte peut s'accomplir sans violence avec même une petite pensée
émue pour Ghandi, il suffit de ne plus faire d'enfant, simple, peu couteux et efficace! En y réfléchissant bien ce sera
bien plus efficace que le déluge, Noé aurait du ne préserver que les animaux, il n'a rien
compris celui-là!
On va fonder un club tient et lancer une souscription mondiale pour la pédophobie, allez, soyez généreux, un bon geste pour sauver le monde et le rendre libre ce n'est pas rien.
Mon slogan "Pour sauver l'univers adoptez un pédophobe."
Et imaginez l'inimaginable, on aura enfin la paix, ça n'a pas de prix. La pédophobie ou rien!

dimanche 14 mars 2010

Deux roues pour penser

Vous étiez nombreux. Dans une ville où une manif de 300 personnes est un succès, vous étiez bien plus de 100.

Lire la suite

jeudi 28 janvier 2010

GloubiboulWeb

C’est moi où bien ? Il y a des jours étranges où l’envie te prend de mesurer la température, parce qu’un méchant courant d’air te parcours l’échine pendant ta petite promenade matinale. Le café fume dans le bol, tu es bien callé dans ton fauteuil, c’est l’heure d’allumer ton écran pour prendre des nouvelles de tes potes. En donner, aussi.

Lire la suite

lundi 11 janvier 2010

Internet macht frei !

Cette image est la définition primitive du World Wide Web, la « large toile mondiale » qui nous permet d’échanger nos états d’âmes et autres cris d’espoir des dimanches plombés et froids. Né de la plus grande paranoïa planétaire de tous les temps, d’une urgence vitale à la dimension des grands fléaux moyenâgeux où la bombe promettait de nous replonger, le principe de ce petit schéma est simplissime à comprendre : un réseau distribué, où toutes les interfaces, symbolisées par des points, sont placées sur le même plan d’autorité, d’autonomie de décision et de capacité de communication. Ça ne vous rappelle rien ?

Lire la suite

vendredi 4 septembre 2009

Éloge du suicide

Un peu de psychologie de comptoir. Je connais finalement beaucoup d'humains qui souffrent. Souvent de ne pas avoir été assez aimé-es à l'âge où on construit sa confiance en soi et son aptitude au bonheur.
Mais bon sang, pourquoi certain-es se contentent-illes de souffrir ? de se faire du mal physiquement ou avec diverses substances ? de traverser des états étranges ? de construire, réfléchir, ne plus subir, en sortir, ou pas ?

Tandis que d'autres, obstinément, pourrissent la vie de leur entourage ?

Oui, pourquoi ?

jeudi 20 août 2009

Suicide collectif.

A propos de la Colibri-Connection, et autres paraboles.

Lire la suite

mercredi 27 mai 2009

TROUDUCS !


« Des propositions innovantes, j'en chie tous les matins »

Lire la suite

mercredi 25 février 2009

Y'a un ternet qu'est tout nwar !!

Et noir, c'est noir, hein, Jean-Philippe ...

Lire la suite

dimanche 11 janvier 2009

Intermittence mitée...!

La culture n'est pas une marchandise... Ce n'est pas un luxe, non plus... Les saltimbanques n'ont jamais été de fervents adeptes de la sécurité de l'emploi, c'est même inhérent à la nature même des métiers du spectacle. Ephémère, c'est le propre du rêve... Mais un être humain qui ne rêve plus est voué à la mort...

Lire la suite

mercredi 5 novembre 2008

Soyons clair !

Je vais vous la faire courte.

Lire la suite

mardi 16 septembre 2008

Billet aléatoire d'un ermite volatil...

Un ermite volatil, c'est quoi, voilà une question, qu'elle est bonne...!?

Ben, je sais pas trop, sauf que ça pourrait être, un genre de gensses qu'aime pas trop se mélanger, quoique, faut voir...! Un genre d'anarchiste libertaire, mais pas trop communautaire, sauf que ça dépend...! L'ermite, dans sa définition classique, refuse le monde, mais sans violence, pour se consacrer à la prière ou à la masturbation, peu importe, du moment qu'il le fait de manière spirituelle, ben oui.... quoi! Eh, oh, on me lâche là, je fais c'qu'j'veux! Chacun sa manière d'être seul, avec les autres, ou réciproquement...! Non mais...!

L'anarch...., euh, l'ermite volatil, aime à vivre seul dans la compagnie, pas trop proche de ses semblables! C'est une espèce souvent migratrice et peu reproductible,(quoique, à l'insu de son plein gré, il puisse se passer des choses...!). Ceci étant dit, l'ermite volatil, n'est pas non plus un sauvage, sauf que l'instinct grégaire, c'est pas pour lui, enfin pas trop...A moins que les agrégées fussent d'un sexe opposé, ce qui ne présuppose pas que l'ermite volatil soit exclusivement hétéro...!

Est-ce que cela voudrait dire que l'ermite volatil est résolument hostile à toute forme de concentration humaine de plus de trois, ce n'est pas impossible...!? Mais on ne saurait étendre le concept, au dictateur,(trop perso, pas assez..., enfin pas assez... quoi..!), au zhom politik, (trop perso, etc...), au directeur d'agence, (trop per..., etc), à quoi déjà... Ah oui, le groupe! Parlons-en...! Facile, le groupe...! Prétend résoudre à lui seul les problèmes de tout un chacun; mon cul...oui! Déjà, que tout seul, il y arrive pas...le tout seul..., alors à plusieurs, j'te dis pas le merdier...!

Certains groupuscules ultra-minoritaires,( j'l'sais, j'étais à La Courneuve, ce W.E...!), prétendent qu'il vaut mieux se rassembler à plusieurs, peu nombreux mais très motivés, dans un cadre idyllique...pfff..!, qu'à beaucoup, pas très motivés, dans une banlieue de merde...! Ouaiiis, c'est facile; ça sent la récup bobo à plein nez...! Et avec mes camarades Olivier,(nan, pas çui qu'en une grosse!), Léon et Josef, nous sommes prêts à dénoncer la dérive vers un ermitisme de classe, à connotation douteuse... Bien à vous...!!

dimanche 7 septembre 2008

Je suis islamophobe

Jusqu'à y'a pas longtemps, le racisme était un truc (un sentiment ? une idéologie ? une croyance ?) clairement identifiable. Haine de l'autre basée sur "l'appartenance ethnique", la couleur de la peau, les noms. Enfin, basée sur ce que SONT les personnes haïes ou méprisées. Évidemment, ce n'est pas si simple, et le racisme n'est pas univoque, et a des causes parfaitement sociales et/ou politiques, mais ce n'est pas le sujet.

Le racisme, on en connaissait la définition et les symptômes. Et tout le monde (sauf les méchants "fascistes") trouvait ça très vilain et condamnait. Avec cependant des degrés dans la déploration, une sorte de racisme à l'intérieur de l'antiracisme. Malgré tout, le bon temps des colonies s'éloignant, les propos racistes ont été obligés de reculer.

Et ô joie, un discours anti-religieux s'est développé dans la société française (j'imagine que ce n'est pas une spécificité mais je cause de ce que je connais). Sauf que... ne s'élèvent pas de propos religiophobes autres qu'islamophobes (à part, et seulement en ce moment, les tentatives de quelques papophobes extrêmistes de se faire entendre). Du coup, tout le monde (ou presque) est bien obligé d'en conclure que les propos s'opposant à l'islam sont (en très, très, très grande majorité) des propos racistes. "L'islam, c'est nul" remplaçant de façon admissible "Les arabes, c'est nul".

Et par un mécanisme qui m'est inconnu, le terme islamophobie est apparu (ou s'est répandu, j'sais pas), devenant par un abus de langage qui doit bien arranger quelques un-es synonyme de racisme anti-arabes.

Et c'est un abus de langage bien embêtant.. Parce que je suis islamophobe. Comme je suis christianismophobe, judaïsmophobe, bouddhismophobe et touteslesreligiophobe. Et que toute attaque (bien menée) contre les religions me ravit.