Le(s) suiveur(s) des choses.

jeudi 18 avril 2013

La France aux français


Magnifique, une des images, déclinées en affiches, du front de gauche pour la manif qu'il a impulsée le 5 mai.

Une Marianne, une cocarde, une manifestation citoyenne, pour une 6ème république...

Une Marianne ET une cocarde !!! T'as reconnu qu'on parle de la France ou t'es obtus-e ?

Citoyenne ? "La révolution citoyenne, c'est une révolution dans les têtes et dans les coeurs et pas seulement dans le quotidien de la lutte sociale et politique." Jean-Luc Mélenchon - 18 octobre 2010.
Classe cette définition qui réconcilie celleux qui croient qu'on changera le monde par la lutte, et celleux qui croient qu'on la changera par la somme des changements individuels (ceci est du second degré). Ça doit pas être pareil pour la marche. J'imagine pas qu'il la veut dans les têtes et les coeurs.
Toujours est-il que "citoyen", ça renvoie à un État (sauf à se dire citoyen-ne du monde, mais l'image parle pas de marche citoyenne du monde).

La 6ème république, j'ai cherché comment JLM la définit, et rien trouvé de synthétique, rien trouvé de révolutionnaire non plus. Le référendum révocatoire des élu-es m'a fait sourire. Doit y avoir plus simple pour s'en débarrasser... Par exemple, arrêter d'en élire. Mais tous ces gens cherchent le pouvoir et des postes, vont pas nous proposer l'anarchie...

Tout ça fleure bon le nationalisme franchouillard. Remarque, c'est tendance :




Ce qui n'empêche pas la solidarité avec nos ami-es LGBTI harcelées et brutalisées depuis que les abruti-es de la manif pour tous ont écrans et pages largement ouvertes dans les médias.

Mais tout de même, ça fait peur de voir que l'argument de celleux qui disent vouloir changer le monde, c'est le nationalisme.

mercredi 7 novembre 2012

Le mariage pour personne

J'ai l'honneur de ne pas te demander ta main

Lire la suite

samedi 1 septembre 2012

Mélenchon, la gauche bourgeoise


Pendant que le gouvernement P"S" continue à expulser sans faiblir les Roms de leurs pauvres habitations, le grand guru du Front de Gauche marque son appartenance sociale et politique de la plus claire façon.

Rappel : à Amiens ont éclaté des émeutes suite à un contrôle policier musclé. D'où embrasement des esprits et incendie de quelques bâtiments publics. On peut effectivement penser que c'est pas la façon la plus efficace de combattre le pouvoir mais : des exploité-es, des pauvres se révoltent, prennent des risques et blessent des flics. Alors, si on est de gauche extrême et en désaccord avec la forme, on la ferme. Et on peut aussi soutenir, de façon critique mais on soutient. C'est notre camp.

Pas celui de Mélenchon qui a dit autour du 20 août : "Nous les rejetons, ils n'ont rien à voir avec la contestation de la société capitaliste. C'est le contraire ! Ils en sont les larbins, les fourriers, les bouffons", ils "nous jettent la honte à tous".

Je ne sais pas qui est ce "nous" mais si j'étais encartée dans une orga du FG, je serais un peu contrariée.
Mélenchon, la solution ???? *mouarf*

jeudi 24 novembre 2011

Au boulot, feignasse !

Sur les médecins contrôleurs privés et comment les combattre.

Lire la suite

vendredi 11 novembre 2011

La grande con-nerie

Mais c'est quoi ce truc qui fait que des gens par ailleurs peu suspects de racisme "brut", pas crétins, lisant des livres et ayant une connaissance pas trop biaisée de la réalité chiffrée des discriminations sont dérangés à un point déraisonnable, se sentent agressés personnellement, par la vue de femmes voilées ou de gens musulmans en prière dans la rue ? C'est la trouille.

Lire la suite

dimanche 2 octobre 2011

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Je suis au RSA et chômeuse, c'est pas grave en soi.

Lire la suite

mercredi 31 août 2011

La lutte aux horaires de bureau


Et si fallait y aller un peu plus ?

Lire la suite

mardi 2 août 2011

Mieux vaut être riche et en bonne santé que pauvre et malade

Ou en avoir une grosse et neuve plutôt qu'une pas chère et cabossée.

Lire la suite

jeudi 23 juin 2011

Une simple "avance sur RSA" ce mois-ci. Enquête.

Peut-être que tout va bien se passer

Lire la suite

vendredi 17 juin 2011

Ils devraient m'énerver et en fait non.

Ma clientèle est (était bientôt) plutôt dans l'enseignement ou l'éducation, y'a aussi du pôle emploi, même un PDG et un maire... Plutôt féminine, à part le PDG et le maire. Parfois des ouvriers de passage, mais peu. Y'a eu un chauffeur livreur qui est venu régulièrement et puis a arrêté.
Et puis y'a Gégé, son frère Dominique et quelques copains, à présence variable. Ils viennent à 3 ou 4. Gégé, l'ex-cuistot gentil et Dominique, le vieux beau ; Jacky qui se pique de psycho, toujours sous alcool et médocs, complètement largué ; Patrick qui campe dans le bar d'à côté mais se tient plutôt pas mal ; Toto, qui incarnait, quand je l'ai vu, l'expression « saoul comme un polonais »....

La première fois qu'ils sont venus, z'ont failli repartir quand j'ai engueulé Dominique dans l'escalier à cause de la façon dont il parlait à la fille qui les accompagnait et montait l'escalier devant lui. Sur le mode « les réflexions de bourrin macho, ici, c'est pas possible ». Il a menacé de partir, les autres ont pas suivi, ils sont restés. Ont souvent déjà bien pris l'apéro quand ils arrivent. Les 2/3 premières fois, je leur ai servi du vin une fois, et j'ai refusé ensuite. Discussion, débat, « c'est pas normal » face à « bourrés, vous êtes gonflants et ça m'amuse pas ». Maintenant ils commandent une seule fois.
Je suis obligée de rappeler parfois à certains que « non, on tripote pas la taulière » et que « non, quand on s'embrasse pour dire bonjour, on glisse pas vers la bouche ». La plupart du temps en rigolant, une ou deux fois en me fâchant toute rouge.
Mais je suis pas réellement contrariée ou en colère. Je me demande pourquoi ? Peut-être parce qu'en contrepartie ils acceptent de se faire engueuler et entendent quand même ? Que quand ils parlent c'est en vrai, de leur amitié et de leur solitude de coeurs d'artichaut qui ont des rêves fleurs bleues ? Incontestablement le mode de relations « prolos » n'est pas pareil que le mode de relations « intellos » (je caricature, hein). Ça me fait marrer, et je me sens chez moi. Sans doute parce que j'en viens et que je suis le cul entre deux chaises. J'suis pas sûre.

mercredi 25 mai 2011

28 mai : manifestations contre le racisme d'Etat et pour la régularisation des personnes sans-papiers


Il va finir par nous faire regretter Hortefeux...

Lire la suite

lundi 16 mai 2011

Une cruauté insoutenable

On leur coupera pas que la tête

Lire la suite

vendredi 13 mai 2011

Je vais bien

Aujourd'hui était une journée bien remplie. Pourtant, j'ai pas beaucoup bossé. Je veux dire, mon vrai boulot, renseigner les personnes en droit du travail.

Lire la suite

jeudi 17 mars 2011

Le 28 mai, faudra être dans la rue

Pour témoigner, pour leur dire merde, pour dire notre solidarité (pas aux mêmes, évidemment, faut t'intéresser)

Lire la suite

mercredi 16 février 2011

Le syndrome de l'avant-garde éclairée...


...dit encore syndrome de lezo't y.....

Lire la suite