RienL'histoire du Code du Travail, concerne aujourd'hui près de 16 millions de salariés du privé. Après 2 ans de travail d'une commission de réécriture en vue de simplification, travail de maniaco-dépressifs titans fort injustement ignoré des médias pendant tout ce temps, la Nouvelle Partie Législative de ce code semble attendre, depuis le 12 Mars 2007, que les salariés veuillent bien s'y intéresser.

Il est pourtant à craindre que l'on en fasse rien, vu l'ampleur de la tâche. Comprendre les soubresauts qui agitent les professionnels (députés, avocats, juristes, magistrats, inspecteurs du travail, syndicats) implique la lecture d'un pavé qui renvoie le texte du TCE au rang de la plaisanterie. Songez plutôt : l'ancien Code comportait 1.900 articles, et le nouveau environ 3.650. Ouch !

Outre que l'on s'étonnera de l'idée que se font certaines personnes de ce qu'est une "simplification", rien ne laisse supposer que l'on puisse faire l'économie de cette lecture pour comprendre l'enjeu des débats actuels.

Quelques entrées glanées ici où là :

- ici - - là-bas - ailleurs - autre part - nulle part

Et "Zi" entrée, celle qu'on préférerait éviter :

- l'ancien - le nouveau

Et maintenant, chers concitoyens salariés, et néanmoins lecteurs, qu'est-ce qu'on fait ? on se contente de ce que nous en disent les "professionnels de la profession" de tous bords, ou on se tape la lecture par nous-même, histoire de s'en faire un avis argumenté ?