Elle est accroupie dehors, appuyée contre le mur, au soleil. Elle pleure. À grosses larmes. Elle a gardé ses sabots blancs de la cuisine, signe de trouble intense

Je m'approche et m'accroupis aussi. Je ne suis pas émue, on n'est pas amies, mais je suis solidaire.

Au moins, tu es au soleil. Allez, raconte, qu'est-ce qui se passe ?

Mon mari travaille la semaine à Paris et rentre le week-end dans la maison qu'on a acheté ensemble. Vendredi, il a téléphoné à 23h pour dire qu'il ne rentrerait plus.

Elle a envie de raconter, je pose seulement les questions qui relancent le récit.

Elle est inquiète pour leur fils, 7 ans.

Dimanche il a appelé son père pour lui faire coucou, c'est une femme qui a répondu. Puis son père lui a raccroché au nez. J'ai rappelé plus tard, il a dit qu'il ne voulait plus avoir de relations avec aucun de nous deux. Après 23 ans. Il faut vendre la maison. Je vais lui dire quoi au p'tit bout ?

Que pour l'instant son père ne rentre pas, et que tu ne sais pas combien de temps ça va durer. Je comprends que tu sois triste, mais tu devrais surtout être en colère.

Mais je suis en colère !!!

On parle encore un peu, urgence de voir un avocat, compte commun, différence de revenus importante.... Que du connu par coeur.

Tu veux rentrer chez toi ?

Non, je peux pas laisser tomber les collègues.

Dans ce cas là, on est sûrement mieux avec les collègues dans la fureur du lave-vaisselle, des assiettes entre-choquées et des collégien-nes casse-pieds.

Je lui rappelle que le foutu caractère qui lui cause des problèmes avec ses collègues va lui être d'un grand secours et qu'elle a la force de s'en sortir très bien.



C'est quoi l'amour qu'ils ont partagé 23 ans ? Pas que je crois à ou prône l'éternité, vous me connaissez. Non, je parle de la façon.
C'était quoi l'amour du père pour son fils ?
C'est quoi l'amour de la nouvelle compagne du père, qui se colle avec un mec qui abandonne son fils ?



Y'a pas d'amour, y'a que des preuves d'amour. Des fois, faut les attendre un peu....