Un peu de psychologie de comptoir. Je connais finalement beaucoup d'humains qui souffrent. Souvent de ne pas avoir été assez aimé-es à l'âge où on construit sa confiance en soi et son aptitude au bonheur.
Mais bon sang, pourquoi certain-es se contentent-illes de souffrir ? de se faire du mal physiquement ou avec diverses substances ? de traverser des états étranges ? de construire, réfléchir, ne plus subir, en sortir, ou pas ?

Tandis que d'autres, obstinément, pourrissent la vie de leur entourage ?

Oui, pourquoi ?