Roman Polanski a violé en 1977 une fille de 13 ans. Puis a fui les Etats-Unis et évité les pays qui ont un accord d'extradition avec eux. Jusqu'à aujourd'hui où il a été arrêté en Suisse.

Et l'indignation vole bas. On peut lire dans le Monde (qui range l'article dans "culture") et ailleurs que "il est accusé d'avoir eu une relation sexuelle avec une jeune fille de 13 ans" alors qu'il la simplement fait boire et droguée avant d'abuser d'elle.

Mitterrand, le ministre s'indigne : "De le voir ainsi jeté en pâture pour une histoire ancienne qui n'a pas vraiment de sens et de le voir ainsi seul, emprisonné, alors qu'il se rendait à une manifestation où on allait lui rendre hommage, c'est-à-dire ainsi pris au piège, c'est absolument épouvantable", a estimé M. Mitterrand, qui a expliqué que Nicolas Sarkozy suivait le dossier de près. "On sait les conditions dans lesquelles c'est arrivé, et de la même manière qu'il y a une Amérique généreuse que nous aimons, il y aussi une certaine Amérique qui fait peur, et c'est cette Amérique là qui vient de nous présenter son visage", a-t-il ajouté.

Une histoire ancienne (certes) qui n'a pas vraiment de sens. Qu'est-ce qui n'a pas de sens ?

Quand l'Amérique exécute ou garde dans le couloir de la mort des noirs condamnés après des procès iniques, c'est l'Amérique généreuse. Quand elle veut juger un violeur de gamine, c'e'st l'Amérique qui fait peur. Parions que s'il avait falsifié des registres pour emmerder un politique, il serait juste qu'il soit poursuivi.

Tain, z'ont réussi à me foutre vraiment en colère !!!!!