Il y a comme ça des moments où l’on se demande pourquoi on fait certaines choses qu’on fait. Mais on les fait quand même, en se disant que « ça mange pas de pain » et qu’on verra bien, ça « fonctionnera » peut-être, même là où on ne l’attend pas. Une sorte d’a-motivation qui finirait par en être.

Enfin, vous, je ne sais pas, mais moi, souvent. Il en va par exemple de ce blog. Et des liens qu’il propose. Oui, là, en bas à droite. Des gens de bien, assurément, s'ils sont là. Pensez donc ! Mais aussi bien une suite d’impulsions, pas vraiment de « ligne éditoriale », même courbe où tordue. Pas de « raison » évocable sans dire une connerie un peu guimauve.

Et puis un jour, la réponse qu’on n’attendait pas, à la question qu’on ne s’était d’ailleurs pas posée, arrive enfin. Et paf ! Petit moment de plaisir à partager : « Est-ce qu’on est plus heureux parce qu’on a toute la musique du monde accessible d’un simple clic ? Toute l’information du monde au bout de nos écrans ? Qu’on m’offre un beau disque et un bon journal, et mon bonheur sera assuré. »

Ça c’est de la jolie conclusion, de l’interview du fondateur du Tigre sur article11.

Et maintenant je sais « pourquoi » un jour j’ai mis un lien vers le Tigre, le site internet d’un journal papier que je n’ai jamais lu, faute de ne plus avoir approché un kiosque à journaux depuis la disparition du « vrai » Charlie Hebdo, celui d’un temps où... enfin bref.

Aujourd’hui j’ai une raison à accrocher à ce lien. Et c’est bien. Ça ne change rien à ma vie, encore moins à la vôtre, mais je me suis senti un peu moins con pendant dix minutes aujourd’hui. Ce qui est déjà quelque chose, pas rien. Merci JBB !