Le printemps climatique est pourri. Il pleut tous les jours, pas forcément des heures mais tous les jours. Mais les affaires sont florissantes.

Nan, j'déconne, en vrai disons que le 20 du mois, j'ai payé toutes les factures du mois précédent. Mais que ça suffit pas encore pour m'assurer un revenu de ministre, ou de dirigeant-e d'entreprise. Ni même un revenu tout court. *mouarf*

La courbe du chiffre d'affaires par semaine :



Les cafés de filles du samedi démarrent enfin. On y refait pas encore le monde mais on y discute, rigole et partage des travaux d'aiguille.




Mon problème reste le soir et surtout le week-end. J'ai donc lancé cette semaine (la décision était prise il y a plusieurs semaines mais j'ai le temps de rien... ) les tapas normands :
Froids : crudités, sauce au fromage blanc ; canapés pommes de terre / chiffonade de jambon ; canapés concombre / chèvre ; omelette de courgettes ; canapés rillettes et miel ; dés de gruyère de Carrouges
Chauds : pommes de terre sautées au paprika ; canapés andouille / camembert ; boulettes de boeuf au cumin ; canapés pommes / boudin

Les personnes qui s'y connaissent observeront que les rillettes ne sont pas normandes, mais Alençon est limitrophe de la Sarthe, je ne suis pas très attachée à la pureté des races.