Avec ce gars-là - ça fait du bien - j'ai un peu l'air de regarder la mer : de loin, tu as l'impression qu'il ne se passe rien, encéphalogramme mort. De (très) près, ça monte et ça descend tout le temps dans des éclairs de couleurs, ça écume et ça rage, ça bouillonne et ça tempête. Mais alors de très-très près, hein ?

Et en silence. Où quasi.

Du coup j'ai bien failli rater cette nouvelle marée à peine montante dans le capharnaüm du web.

Je suis content qu'il revienne. C'est un peu ça avec les habitués du troquet : même si on ne les connait pas vraiment, il vous manque et vous avez plus le goût.

Lui, il revient. C'est ma tournée.

Il revient "faire son intéressant". Il l'est.
D'autant qu'il y a longtemps qu'il n'a plus rien à dire.

Voyez comme ça tombe : moi non plus.

Et j'ai peut-être bien trouvé un moyen de faire tout de même un peu mon intéressant. Au lieu de parler pour ne rien dire je vais vous montrer des images. De temps en temps, parce qu'il faut pas trop abuser non plus.

Des images qui sortent de la boite à images de ma douce. On dira que ce serait une sorte de langage des signes, voyez.

En ce moment, par exemple, j'avance comme ça :


(Cliquez dessus si vous ne voyez pas bien ce que je veux dire).