Si je passe 4 heures à écouter la radio chez moi, bien calé dans mon siège, au chaud et aux frais des cotisants, je me fais traiter de parasite.

Si je passe 4 heures à écouter la radio dans ma voiture, bien calé dans mon siège, au chaud et (plutôt bien*) payé à ça, on va dire que j'ai eu une rude journée.

J'ai beau entendre le moindre cliquetis des rouages mentaux qui nous ont menés là comme du bétail à l'abattoir, à nous servir de nos neurones comme des ventouses à chiottes, je ne m'y fais pas : mais bordel à la fin qu'ai-je produit de plus important pour l'humanité dans un cas que dans l'autre ?

(* la route n'étant évidement pas mon "métier")