Le(s) suiveur(s) des choses.

jeudi 26 juin 2008

J'ai tout vomi mon béton.

Cinq ans que j'y patauge, et je ne m'y fais pas. Je n'aime pas l'odeur du ciment au petit matin. Cette chiasse grise qui s'écoule à longueur de chantiers, uniformité visqueuse témoin de l'indigence souillon de nos relations physiques à la planète, a transformé toute architecture en virtuosité du cache-misère, tout art d'habiter l'espace en « design », cet avatar industriel stérile de l'un des sommets de la pensée humaine. Le ciment est le techno-rejeton foireux d'un art qui rassemblait tous les autres.

Lire la suite

samedi 14 juin 2008

L'anpe m'a écrit

Après 3 mois de chômage, vient l'heure du premier suivi mensuel.

Lire la suite

vendredi 6 juin 2008

Choisir, c'est renoncer

Mon billet précédent m'a valu un nombre d'offres de service si important qu'il m'est maintenant nécessaire de faire si ce n'est un tri, du moins un classement. Je pourrais ensuite faire comme pour les desserts (du moins sucré au plus sucré), consommer du moins compatible au plus compatible. J'ai donc pompé sans vergogne... le questionnaire de Swâmi et je l'ai adapté à mes -propres- exigences. Et aussi, comme (après la première question) il s'adresse à des hommes, je l'ai beaucoup simplifié. Ceux qui ne se sont pas encore manifestés peuvent participer aussi.

Lire la suite